Des oeuvres d'artistes discrètement glissées dans les collections
Musée de Folklore et des Imaginaires
Dim 24/11, 14h30
Musée de Folklore et des Imaginaires - Réduit des Sions, 32-36

Depuis septembre 2017, la maison de la culture a été chargée de la mise en conformité aux normes de la Fédération Wallonie-Bruxelles du Musée de Folklore et des Imaginaires. C’est ainsi que des œuvres de 73 artistes des 19e et 20e siècles, dont une majorité de la Wallonie picarde, sont intégrées dans la scénographie. Une sculpture de Pierre Caille et un frotti de Jérôme Ugille se sont glissés dans les vitrines consacrées à la piété populaire. Une gisante nue et voilée photographiée par Nathalie Amand, trois mouchoirs chargés des chagrins de la mère de Marie-Line Debliquy donnent une vision particulière de l’issue fatale qui nous concerne tous. Deux enfants apparaissent complices sur un cliché d’Anne-Sophie Costenoble disposé en contrepoint à des portraits de communiants des années 60 du photographe spécialisé en la matière, feu Jean-Pierre Delvigne. Ces œuvres sont réputées “cailloux dans les souliers”, car elles doivent inciter le visiteur à se poser des questions dans son cheminement.

Visite gratuite, entrée payante

Organisation : Musée de Folklore et des Imaginaires 

Création SIP